mercredi 2 mai 2012

Le mailing : un vecteur encore dans la course.

A l'heure de l'Internet, bons nombres d'entreprises pensent numérique pour leur communication et (ou) leur prospection. Mais saviez vous que 80% des consommateurs français préfèrent recevoir les communications publicitaires au format papier plutôt qu'au format numérique ? Le mailing, d’après certaines lectures, serait considéré comme moins intrusif, voir même plus pacifique.


La principale différence entre "e-mail" et "courrier postal" étant d'avoir une durée de vie nettement beaucoup plus longue. Le courrier étant favorablement conservé et consulté, ce qui n'est pas vraiment le cas pour l'e-mailing. Et c'est en cela qu'il (re)devient un canal de transformation efficace (de 8 à 12 % de "retour naturel", selon les statistiques moyennes).

L'autre atout du mailing étant d'avoir une forte fonction valorisante et ce notamment grâce à  la capacité créative du papier (utilisation de papiers texturés, de vernis, de découpe à la forme, de cartes surprises…) et à la personnalisation que pourra ressentir chaque lecteur / prospect.



Pour cela, il vous faudra respecter quelques règles. La première étant de cibler les prospects qui recevront ce courrier postal par le biais d'une base de données respectant des critères de sélection de manière pointilleuse et stratégique. La segmentation de cette base de données permettant une meilleure personnalisation, il est d'ailleurs conseillé d'envoyer deux mailing à 500 prospects plutôt qu'un seul à 1000. La seconde règle étant la valorisation du contenu rédactionnel et graphique en lui-même. Car il faut pouvoir :

  • Attirer l’attention du client, avec une approche/accroche percutante liée à une charte graphique séduisante,
  • Identifier et mettre en exergue un des problèmes du lecteur prospect,
  • Présenter LA solution que vous lui proposez,
  • Indiquer des recommandations par des chiffres génériques, sur l'utilisation d'un produit ou d'une prestation de service,
  • Montrer qu'elles en sont les bénéfices ajoutés,
  • Penser à intégrer des témoignages d'utilisateurs,
  • Indiquer précisément qu'elle est VOTRE offre (qui se doit d'être exceptionnelle),
  • Rassurer le lecteur, qui soit prospect ou client,
  • Indiquer un délai maximum pour profiter de cette offre,
  • Ajouter une (petite) remarque permettant d'impliquer une certaine forme d'urgence d'acquérir.
  • Un coupon réponse, au format carte postale (pré-timbrée), favorisera le taux de retour naturel.

On peut donc affirmer que dans l'ensemble des stratégies commerciales, le mailing tient donc toujours une très bonne place. Car Internet est loin d’avoir enterré le papier, on affirme même qu'il lui aurait redonné des couleurs !

N'oublions pas qu'une campagne de relance téléphonique permettra de multiplier par douze les résultats d’un mailing : à partir d’une action qui aura engendré (par exemple) 2 % de coupons-réponse, en relançant par un contact téléphonique les destinataires de votre mailing n'ayant pas répondu, vous obtiendrez jusqu’à 22 % de réussite, soit un total de 22 % + 2 % = 24 % de remontées.

A ce jour, seul certains prestataires présentent des forfaits "tout en un", proposant la constitution de la base de données (contenant moins de 5 % de NPAI*), puis de la conception et la valorisation du contenu graphique et rédactionnel jusqu'à l'impression, la mise sous plis, l'adressage et le routage. Tout en ayant pensé à l'envoi qualitatif et quantitatif (et ce, même pour de "petites" quantités)

D'ailleurs, pour une mise en place stratégique d'une action de mailing, pouvant être liée avec une action de phoning, n'hésitez pas à me contacter : fredecarole@live.fr

*NPAI : Ne réside Pas à l'Adresse Indiquée.