samedi 1 novembre 2008

Plan de soutien aux PME : où sont les 22 milliards ?


Les fonds ont été versés aux banques (17 milliards d'euros) et à OSEO (5 Mds€). Les prêts aux PME, dont les banques devront rendre compte chaque mois, vont s'étaler dans les semaines à venir.


Les PME n'en ont pas encore vu la couleur, mais les 22 milliards d'euros du plan de soutien gouvernemental sont opérationnels. Les 17 milliards d'euros, issus en grande partie des surplus de la collecte d'épargne réglementée, ont été débloqués par la Caisse des dépôts et transférés aux banques. Ces dernières se sont engagées dans la convention signée le 21 octobre à bien utiliser ces fonds pour financer les PME et à produire un rapport mensuel à ce propos. Conformément à la loi, les 7,5 milliards d'euros du livret de développement durable (LDD, ex-Codevi) seront dirigés vers les PME au sens communautaire, c'est-à-dire les entreprises de moins de 250 salariés. Les 9,5 milliards du livret d'épargne populaire (LEP) seront élargis aux établissements à taille intermédiaire (ETI), à savoir jusqu'à 5 000 salariés. Le volume des premiers crédits accordés aux PME par les banques seront connus courant novembre dans le premier rapport mensuel.


Numéro azur surchargé chez OSEO
De son côté, OSEO, l'agence chargée de soutenir l'innovation et la croissance des PME, a reçu 5 milliards d'euros de capacités d'intervention supplémentaire : 2 milliards pour son activité de co-financement (avec les banques classiques) de prêts aux PME, 2 milliards pour son activité de garantie et 1 milliard pour la création d'un fond de garantie ciblé sur la conversion de financements à court terme (lignes de crédit, découverts) en crédits à moyen et long terme. Chez OSEO toujours, un numéro azur (0 810 00 12 10) a été mis en place le 9 octobre pour renseigner les PME sur les différents dispositifs. L'agence a déjà reçu quelque 10 000 demandes d'aide (dont 4 500 appels sur le numéro azur). Soit trois fois plus d'appels que le flux habituel.




Un « parrain PME » par région et un médiateur national du crédit
Enfin, dans chaque région, un « parrain PME », chargé d'anticiper les difficultés des entreprises et de les orienter vers les interlocuteurs ad hoc, a été désigné le 8 octobre au sein de chaque Direction régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement (DRIRE). La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a également nommé René Ricol « médiateur national du crédit », « à disposition des entreprises françaises qui auront des difficultés pour accéder au crédit ». Le chef de l'Etat a déclaré hier que « René Ricol ne devra pas hésiter à aller à la télévision et devant les médias pour dénoncer les exemples de restriction inacceptables de crédit dans chaque département et de la part de chaque établissement ».Autre procédure, la Banque européenne d'investissement (BEI) va consacrer, à l'horizon 2011, 30 milliards d'euros à des prêts bancaires à taux préférentiels et fléchés vers les PME (15 milliards à partir de 2008-2009). Ces fonds, qui transitent également par les banques classiques, sont dédiés aux 27 Etats membres de l'Union européenne.


Aucun commentaire: